Rechercher :
23 avril 2017
 
Non au droit de vote des étrangers !
 

Dans son projet pour 2012, le Parti Socialiste fait du droit de vote des étrangers une priorité.

La Droite Populaire s’oppose fermement
à cette idée et lance une grande pétition nationale.

Aujourd'hui, les ressortissants des pays membres de l’Union européenne peuvent voter et se présenter aux élections municipales et européennes dans leur pays de résidence. Cette exception s'appuie sur une notion fondamentale, celle de réciprocité. Ce qui est vrai pour un italien en France, sera vrai pour un Danois en Italie ainsi que pour un Français en Allemagne. En clair, un citoyen Français est un citoyen européen et il apparaît légitime qu'un citoyen européen puisse voter aux élections européennes et municipales.

Être citoyen Français a une signification pleine et entière. Être citoyen Français donne le droit de vote, il en est ainsi depuis la Révolution française de 1789 . Cette proposition démagogique du Parti Socialiste est donc un mauvais coup porté à la République Française , à sa Constitution et à sa tradition. Comment imaginer que la principale différence entre un citoyen français et un étranger disparaisse ? 

Nous sommes déterminés à préserver scrupuleusement la tradition républicaine . C’est pourquoi, nous sommes déterminés et resterons opposé au droit de vote et d'éligibilité des étrangers.

 Accorder le droit de vote des étrangers c’est :

 

  • > une imposture idéologique . Parce que ce n’est pas un moyen d’intégrer les étrangers que de dissocier la nationalité du droit de vote et qu'il s'agit en réalité d'une obsession récurrente du parti socialiste.

  • > une démarche anachronique. Parce que ce n’est pas la priorité de nos compatriotes, ni une revendication exprimée par les étrangers en France, et que le contexte actuel impose des urgences sociales et économiques.

  • > une absurdité symbolique. Parce qu’accorder un nouveau droit aux étrangers est un mauvais signal alors que notre société traverse une crise identitaire.

  • > une manœuvre électoraliste . Parce que la gauche ne parle plus à l’électorat populaire, elle cherche à se constituer un nouveau bataillon d’électeurs. 

  •  !   Avec le PS ,  le droit de vote devient automatique au bout de 5 ans de résidence sur le territoire national.

  •  !   Avec le PS , le droit de vote sera accordé aux étrangers n’ayant même pas fait le choix de devenir Français.

 

Pour toutes ces raisons, je soutiens la grande pétition nationale lancée par la Droite Populaire :

 

OUI , je considère le droit de vote comme un fondement de notre République qui doit être conditionné à la citoyenneté et donc à la nationalité .

OUI , être Français doit constituer une adhésion sincère et pour le devenir il faut montrer son attachement réel au pays.

 

Non au droit de vote des étrangers !